moyennant


moyennant

moyennant [ mwajɛnɑ̃ ] prép.
• 1361; de moyenner
Au moyen de, par le moyen de, à la condition de. avec, grâce (à). Moyennant un effort intellectuel. prix (au prix de). Acquérir une chose moyennant un prix convenu. pour. Il accepta de rendre ce service moyennant récompense. contre, échange (en échange de).Loc. Moyennant finances : en payant. — MOYENNANT QUOI : en échange de quoi, et par ext. grâce à quoi. « Il fallait d'abord obtenir un numéro d'ordre, moyennant quoi on aurait un bon, moyennant quoi on aurait de l'essence » (Beauvoir).
Loc. conj. Littér. Moyennant que (et subj.) :à condition que, pourvu que. « Moyennant qu'on le baigne d'eau [...] , le jardin garde sa fraîcheur d'oasis » (Colette).

moyennant préposition (de moyenner) Grâce à quelque chose, au moyen de quelque chose : Moyennant d'importants travaux, l'appartement est habitable.moyennant (difficultés) préposition (de moyenner) Emploi Dans moyennant finance (= contre de l'argent, en payant), finance est au singulier. ● moyennant (expressions) préposition (de moyenner) Moyennant quoi, en échange de quoi, ceci étant réalisé. ● moyennant (synonymes) préposition (de moyenner) Grâce à quelque chose, au moyen de quelque chose
Synonymes :
- en échange de
- grâce à

moyennant
Prép. Au moyen de. Moyennant finance: en payant.
Moyennant quoi: grâce à quoi.

⇒MOYENNANT, loc. prép.; MOYENNANT QUE, loc. conj.
I.— Loc. prép. En fournissant ou en recevant en échange, en contrepartie de. Nul ne peut être contraint de céder sa propriété, si ce n'est pour cause d'utilité publique, et moyennant une juste et préalable indemnité (Code civil, 1804, art. 545, p. 101). Quand te vends-tu au gouvernement moyennant une place de 1 500 francs par an? (FLAUB., Corresp., 1844, p. 157).
Moyennant finance. En payant, en étant payé. Une pitoyable ganache (...) se prêtait, moyennant finance, aux pires complaisances, aux plus sales compromissions (GIDE, Feuillets d'automne, 1949, p. 1104) :
M. Grenouville a consenti à l'épouser, à la condition qu'elle renoncerait à nous, et nous avons consenti... — Moyennant finance?... dit la perspicace Josépha. — Oui, madame, dix mille francs, et une rente à mon père, qui ne peut plus travailler...
BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 347.
Au fig. Au prix de. Il faut nécessairement avouer que, moyennant certaines conditions, la matière inanimée est capable de s'organiser, de vivre, de sentir (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 238). Leur ouvrage, moyennant un détour, revint en France, imprimé de fait à Amsterdam chez les Elzévir, mais portant le nom seul d'un libraire de Mons (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 272). C'est avec une sombre fierté que nous apprenions ces actes de guerre individuellement accomplis, moyennant des risques immenses, contre l'armée de l'occupant (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 227).
Moyennant quoi (fam.). Je ne demande pour moi que la levée de mes arrêts, et de passer à une autre armée; moyennant quoi je me dédis de tout ce que j'ai dit et écrit au général Dedon (COURIER, Lettres Fr. et Ital., 1807, p. 747).
II.— Loc. conj. Moyennant que + subj. À condition que, sous la réserve que. Tous les résultats sensibles peuvent logiquement s'expliquer dans l'ancienne comme dans la nouvelle théorie, moyennant que les doses correspondantes d'oxygène et d'hydrogène soient entre elles dans la proportion voulue pour faire de l'eau (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 487). Vous m'accordez (...) que la vérité sera vérité pure aux mêmes conditions. C'est-à-dire, moyennant qu'on la rende muette, aveugle, sourde (A. FRANCE, Puits Ste Claire, 1895, p. 210).
Moyennant que + ind. (vx). Compte tenu que. Avec mille écus par an, je me trouve assez riche, moyennant que ma plume me fait déjà un petit revenu (SAND, Corresp., t. 1, 1831, p. 183).
Prononc. et Orth. :[], [-je-]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. a) 1377 prép. « au moyen de » moiennant tel mouvement (ORESME, Ciel, éd. A. D. Menut, 114b, p. 440); 1668 moyennant quoi (LA FONTAINE, Fables, I, V, 26); b) 1827 moyennant finance « contre de l'argent, en payant » (DELÉCLUZE, Journal, p. 444 [1690 moyennant dix mille escus, FUR.]); 2. 1219 loc. conj. moyennant que « à condition que » (Cart. de Cysoing, p. 104 ds GDF Compl.). ,,Arch. ou littér.`` ds ROB. Part. prés. de moyenner. Fréq. abs. littér. :533. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 906, b) 1 055; XXe s. : a) 650, b) 536. Bbg. MOUNIN (G.). Le Fonctionnement du lang. vu à travers un fait de synt. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1975, t. 13, p. 274.

moyennant [mwajɛnɑ̃] prép.
ÉTYM. 1361; de moyenner (1.).
1 Au moyen de…, par le moyen de…, à la condition de… Avec, grâce (à). || Moyennant un effort intellectuel (cit. 7). Prix (au prix de). || Acquérir une chose, la jouissance d'une chose moyennant un prix convenu (→ Louage, cit. 5; marché, cit. 18), un petit loyer (cit. 2). Pour. || Il accepta de rendre ce service moyennant récompense. Contre, échange (en échange de). || Moyennant cette somme le bateau fut à nous (→ Gréement, cit. 1). — ☑ Loc. Moyennant finances.
Moyennant quoi : par le moyen de quoi, et, par ext., grâce à quoi. || Je lui remettrai mille francs, moyennant quoi nous serons quittes (Académie).Fam. || Il a bu deux litres de rouge, moyennant quoi il était complètement parti.
1 Flatter ceux du logis, à son maître complaire;
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons (…)
La Fontaine, Fables, I, 5.
2 Quand te vends-tu au gouvernement moyennant une place de 1 500 francs par an ?
Flaubert, Correspondance, 89, 11 nov. 1844.
3 Je lui ai dit alors qu'il devait aller à la fourrière et qu'on le lui rendrait (le chien) moyennant le paiement de quelques droits.
Camus, l'Étranger, I, 4.
2 (1219). Loc. conj. (archaïque ou littér.). Moyennant que… (avec le subj.). À condition que, pourvu que.
4 Amenez-la, courez; je vous promets
D'oublier tout, moyennant qu'elle vienne.
La Fontaine, Contes, II, 1.
5 — J'en suis (de l'expédition)… moyennant que le temps le veuille (…)
Alphonse Daudet, Tartarin sur les Alpes, XII.
6 Moyennant qu'on le baigne d'eau à l'aurore, et le soir au crépuscule, le jardin garde sa fraîcheur d'oasis.
Colette, Belles saisons, p. 20.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • moyennant — Moyennant. Préposition. Au moyen de. Il a obtenu telle chose moyennant la somme de tant. j en viendray à bout moyennant la grace de Dieu. il le fera moyennant que vous l aidiez …   Dictionnaire de l'Académie française

  • moyennant — (mo iè nan ; plusieurs disent moiiè nan) prép. 1°   Au moyen de, par le moyen de. •   Nous y donnerons ordre moyennant quelque argent que nous contribuerons pour cela, VOIT. Lett. 15. •   Et sans s incommoder, moyennant ce partage...., LA FONT.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MOYENNANT — prép. Au moyen de. Il a acheté telle chose moyennant la somme de tant. Je lui remettrai mille francs, moyennant quoi nous serons quittes. J en viendrai à bout moyennant la grâce de Dieu …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MOYENNANT — n. f. Grandeur tenant le milieu entre plusieurs autres que l’on rapproche. Prendre la moyenne. Faire une moyenne. La moyenne des décès et des naissances. En moyenne. être dans la moyenne, se dit d’une Personne qui, dans ses qualités physiques ou… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • moyennant que — ⇒MOYENNANT, loc. prép.; MOYENNANT QUE, loc. conj. I. Loc. prép. En fournissant ou en recevant en échange, en contrepartie de. Nul ne peut être contraint de céder sa propriété, si ce n est pour cause d utilité publique, et moyennant une juste et… …   Encyclopédie Universelle

  • Moyennant quoi — ● Moyennant quoi en échange de quoi, ceci étant réalisé …   Encyclopédie Universelle

  • moyennant que —    , n est pas françois: j y irai moyennant que vous y soyez; dites, pourvu que …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • BAUX — Le verbe français «bailler» vient du latin bajulare , porter; en bas latin, il signifie «avoir la charge, la disposition d’une chose», puis, en vieux français, «donner quelque chose»: «comme vous baillez des soufflets», dit un personnage de… …   Encyclopédie Universelle

  • Chronologie de la vie d'Honoré de Balzac — Honoré de Balzac, né Honoré Balzac[1],[2],[3], à Tours le 20 mai 1799 (1er prairial an VII) et mort à Paris le 18  …   Wikipédia en Français

  • bail — bail, baux [ baj, bo ] n. m. • 1264 « contrat par lequel on cède la jouissance d une chose pour un prix et pour un temps »; de bailler ♦ Contrat par lequel l une des parties (⇒ bailleur) s oblige à faire jouir l autre (⇒ preneur; locataire;… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.